Les start-up renforcent leurs atouts avec des partenariats clés

Mar 27, 2017
kiweerouge

Confrontées à des évolutions majeures, les entreprises doivent concentrer leurs efforts là où elles apporteront la plus forte valeur et savoir parer aux business models disruptifs émergents.
Notre expérience montre que nouer des partenariats, en toute complémentarité technologique, permet de mieux réussir sur ses marchés, en s’enrichissant des compétences de son partenaire, tout en lui offrant les siennes.
Toute entreprise, petite ou grande, doit optimiser les points clés d’une innovation différenciatrice : identifier précisément ses nouveaux marchés et les forces en présence, savoir prendre des risques, réduire les délais de mise en marché et surtout développer ses atouts différenciateurs en travaillant avec d’autres acteurs qui comptent.
Notez qu’une telle ouverture offre aussi une chance de sortir de son cadre, d’enrichir savoir-faire et pratiques, de gagner en agilité. De quoi muscler notre enthousiasme !

Jean Baptiste YVON
Managing Director AXANDUS


LA COMMUNAUTÉ AXANDUS : SUBLIMED

UN PRODUIT PLUS ROBUSTE

Axandus accompagne Sublimed depuis novembre 2016. La start-up développe un dispositif médical qui permettra une meilleure prise en charge par les patients de leurs douleurs chroniques, causées par des lésions nerveuses. « De tels dispositifs de neurostimulation électrique transcutanée existent : ils court-circuitent la douleur ou génèrent la production d’endorphines, mais leur encombrement les rend peu compatibles avec une vie sociale», explique Nicolas Karst, Président et co-fondateur de Sublimed. «A partir de recherches menées avec mes associés au CEA et protégées par 5 brevets, nous avons conçu un produit de 55 g, discret et flexible qui se place sur la peau. »

En 2015, la société a été créée et Nicolas Karst a été en contact avec Axandus. Bien que réceptif à ce concept d’accompagnement, il a préféré peaufiner la conception du produit, espérant pouvoir l’industrialiser avec ses partenaires, un plasturgiste et un électronicien. En réalité, la gestion du système complet et l’industrialisation nécessitaient d’autres savoir-faire, trouvés chez Axandus. «Leurs compétences techniques et R&D, en mécatronique, matériaux, électronique, et en achats, ont déjà amélioré la robustesse de notre produit, ils nous apportent des contacts utiles et la relation humaine est forte,» apprécie Nicolas Karst, en soulignant que «la taille des produits maîtrisée a été un critère important pour choisir notre accélérateur industriel.»


AU COEUR D’AXANDUS

Seulement le meilleur de notre expertise…

« Au fil de ses presque deux ans d’existence, Axandus a affiné son positionnement, au bénéfice de toutes les parties prenantes. A une sélection sectorielle des projets accompagnés – automobile, énergie, robotique…-, nous préférons aujourd’hui une sélection par les produits : les séries de fabrication devront dépasser 1 000 pièces et la valeur ajoutée requise doit relever non pas seulement de notre sphère de connaissances, mais de l’extrême cœur de notre expertise.

Ce que nous maîtrisons vraiment bien, c’est l’intégration de capteurs, d’éléments mécatroniques ou électroniques, dans des systèmes dont la taille se situe entre une bille et une boîte à chaussures. Notre intervention de ‘déminage du passage industriel’ offre alors une pertinence, une qualité et des chances de succès très optimisées. Notre crédibilité, notre légitimité et notre image s’en trouvent renforcées, créant un cercle vertueux de réussite partagée.

En 2017, nous ne souhaitons accompagner que 25 start-up, autant qu’en 2016, si possible sur plus d’étapes qui mènent au marché. Les collaborations qui démarrent nous font découvrir de nouveaux territoires d’application de nos compétences, non limités à l’automobile : dispositif médical, agriculture intelligente, contrôle de structure… Encore une année stimulante en perspective ! »

Demis FAURE
Equipier Industrialisation Axandus


LA VIE D’AXANDUS

2017 : déjà 4 nouvelles starT-up en accompagnement !

• ELIOT développe un capteur RFID. Axandus l’accompagne dans l’optimisation du produit et son industrialisation.
• SUBLIMED développe un produit mécatronique à usage médical pour soulager la douleur par stimulation électrique transcutanée. Axandus l’accompagne dans ce développement et dans l’industrialisation.
• MORPHOSENSE, start-up issue du CEA, développe un capteur de structure très technique à industrialiser. Axandus l’accompagne, étape par étape, pour entrer sur son marché.
• ITK a développé un capteur de débit connecté. Axandus l’accompagne dans un redesign to cost du produit, sur l’ensemble mécatronique et l’industrialisation.


“L’Himalaya dans un fauteuil” : une expérience inspirante

Jacques Noulette, Expert Industrialisation chez Axandus, a participé, en 2016, à une extraordinaire expédition sportive dans la zone himalayenne de l’Inde (Ladakh, Zanskar et vallée de la Nubra), ponctuée de douleurs physiques et d’émotions intenses.
Un groupe composé de personnes handicapées en fauteuil et de valides a réussi à escalader les plus hauts sommets. Comment ? En montée, les valides à vélo ont tracté leurs camarades embarqués sur des vélos adaptés. En descente, tous ont savouré l’instant présent en toute autonomie, mais ensemble. En 3 semaines, ils ont parcouru 497 km en Fauteuil Tout Terrain (FTT), handbike, tandem et VTT. Même Camille, hémiplégique, a franchi en tandem VTT le Kardhung, plus haut col carrossable du monde à 5370 m d’altitude !

« Cette solidarité et cet esprit d’équipe sont également indispensables pour donner vie à des start-up qui connaissent, elles aussi, des douleurs et des joies » souligne Jean-Baptiste Yvon, Managing Director Axandus.

Bientôt, le film “L’Himalaya dans un fauteuil” retracera cette aventure hors du commun. Prochains projets ? Un voyage au Maroc et la traversée des cols mythiques des Alpes. A suivre absolument !

Autres photos et informations sur :