Le POC : L’indispensable des start-up industrielles

Sep 30, 2019
Floriane RENOU

Le temps, c’est de l’agent ? Oui, mais il ne faut pas confondre rapidité et précipitation aux risques d’entraîner des erreurs très coûteuses. Alors n’hésitez pas à passer du temps sur votre Proof of Concept. Plus rapide et moins coûteux que le prototype, c’est l’étape indispensable pour valider votre projet.

Maintenant que vous connaissez le MVP (Minimum Viable Product ou Minimum Viable Process), il est temps de s’intéresser au POC.

Le POC, acronyme de Proof Of Concept, est la première phase dans la création d’un produit innovant. Il est souvent perçu comme un moyen de démontrer la faisabilité d’une solution technique.

Mais il va bien au-delà. Il permet en effet de valider ou non la pertinence de son marché puisqu’il permet de savoir si le service ou le produit proposé répond à un besoin réel et si le business model est viable.

On distingue 4 étapes :

 

Étape 1 : formulez vos hypothèses produit

Vous avez trouvé l’idée du siècle !

Maintenant, énumérez l’ensemble des hypothèses auxquelles vous croyez sur les aspects marché, techniques et usages. L’objectif étant vous forcer à voir large et à envisager toutes les possibilités, même celles qui vous paraissent peu probables…

Considérons par exemple un nouveau drone autonome. Il est tout aussi important de réfléchir à produire un produit étanche, qu’à rendre un produit plus performant en utilisant, pourquoi pas, l’hydrogène…

Une fois toutes vos hypothèses rédigées, l’objectif est de les prioriser et d’identifier celles qui vous semblent critiques. Ce sont ces hypothèses qui doivent être testées sur le marché visé.

 

Étape 2 : Analysez votre marché

Avant de passer à la réalisation, vous devez d’abord valider vos hypothèses techniques, économiques et commerciales en les confrontant à votre marché.

Les tests doivent être vérifiés suivant des métriques précises. Par exemple, une hypothèse peut être validée si 70% de la cible visée par l’enquête répond positivement. L’objectif étant de vous assurer d’avoir un produit au plus proche des attentes du marché afin d’éviter le « No market need ».

Trop d’entrepreneurs restent centrés sur leur produit, d’ailleurs près de la moitié des échecs des start-up résulte d’une mauvaise étude de marché.

Ainsi, en vous assurant de d’apporter une solution répondant aux besoins du marché, vous évitez d’avoir un produit qui fait peut-être tout, mais dont le marché n’a pas besoin.

 

Étape 3 : Réalisez un POC concret

Vous avez pu récolter vos premières données, il est temps de créer un prétotype (croquis ou maquette du concept) et de le mettre entre les mains de votre client cible, c’est ce que l’on appelle la phase de prétotypage.

Le prétotype ainsi réalisé est présenté au client cible afin de pouvoir analyser son comportement.

Cette étape vous permet de valider vos premières hypothèses.

Plus avancé que le prétotype, vous pouvez créer un premier produit composé de technologies déjà existantes. Votre produit n’est pas abouti, mais il répond déjà à un certain nombre de besoins exprimés par votre client cible. Plus coûteux que le prétotype, il permet toutefois d’approfondir et d’aller au-delà de l’usage, notamment avec une première approche technique.

 

Étape 4 : Transformez l’essai et avancez !

La décision d’arrêter un POC pour passer à l’étape du prototype se prend dès lors que toutes les hypothèses critiques ont été validées. Cela peut également se traduire par une forte adhésion de votre cible pour votre concept ou par l’adhésion d’un financeur.

Le cahier des charges de votre futur produit peut alors être développé.

À l’inverse, si les retours du marché ne démontrent pas d’intérêt, il est recommandé d’arrêter l’expérience ou de alors de faire évoluer le concept. N’oublions pas que le POC est justement fait pour tester et valider des idées.

 

À lire ensuite : Incubateur, accélérateur ou accélérateur industriel ?