Le prototype : l’incontournable des start-up qui voient loin

Fév 13, 2020
Floriane RENOU

Bien connu des start-up, le prototype n’a plus de secret. Houlà, pas si vite ! Il y a prototype et prototype. Méconnu et souvent mis de côté le prototype industriel reste l’étape incontournable pour une start-up qui voit loin.

À l’étape du POC (Proof of concept) vous aurez validé le concept, l’usage et le marché. Le prototype, ou plutôt, les prototypes vont vous permettre, dans un premier temps, de créer un objet proche de votre produit final (design, usage, technologies, …). Mais le prototypage voit plus loin.

Le cahier des charges : une étape clé pour passer du POC au prototype

Grâce à l’étude de votre marché à l’étape du POC (Proof Of Concept), vous connaissez le besoin client. Il s’agit maintenant de traduire ce besoin et de l’appliquer à votre produit. Pour cela, il vous faut réaliser une analyse fonctionnelle. Nombre d’outils existent, notamment la « bête à cornes ». Le principe va être de mettre en face des besoins critiques, exprimés par votre marché, une fonction y répondant. Vous aurez ainsi un produit composé de fonctions principales.
À partir de ce moment-là, vous allez rédiger vos conclusions et vos besoins dans un cahier des charges fonctionnel. Il contient la description détaillée de toutes les caractéristiques du futur produit, les besoins, les fonctionnalités, les contraintes auxquelles le produit sera soumis (taille, températures, environnement, …). Ainsi, vous commencez à vous préparer à la conception tout en pensant à votre future industrialisation.

Penser Produit ET process

La réalisation de prototypes est une étape importante du projet. En effet, ceux-ci ont un double objectif, valider les fonctionnalités du produit (les choix de conception) et mettre au point les procédés de production. Cette étape est itérative : il n’est pas rare de devoir ajuster le design du produit en fonction des moyens de production disponibles. Dans le même temps, vous pouvez être amené à développer des outillages ou équipements spécifiques pour vous conformer aux exigences du design.

Dans tous les cas, il y a des choix à faire, des risques à évaluer. Ne négligez pas cette phase : elle est cruciale pour le projet, car elle permet de se projeter avec sérénité vers les prochaines étapes, notamment la présérie.

Emballez, c’est testé !

Nous venons d’aborder le double intérêt des prototypes. Détaillons maintenant ensemble la validation des fonctionnalités.
Jusque-là, vous avez envisagé toutes les possibilités et avez sélectionné celles pouvant répondre au mieux aux besoins de votre marché. Votre marché a peut-être exprimé l’envie d’un produit résistant aux chutes, ou alors à une immersion de plus de 30 minutes, … Prenons l’hypothèse d’un produit résistant à une immersion de 30 minutes. Vous allez donc prendre votre prototype le plus proche de votre produit final et tester sa résistance. Vous allez ainsi observer des champs d’améliorations nécessaires ou alors valider sa tenue lors de l’immersion. Dans le cas où vos résultats nécessitent des modifications vous allez itérer et améliorer ou modifier les éléments défectueux. Dans cet exemple, la phase de test ne prendra fin que lorsque vous aurez validé l’étanchéité de votre prototype.
Souvent laissé de côté ou minimisé, le test est essentiel. Vous le retrouverez d’ailleurs à toutes les étapes (Proof Of Concept, Prototype, Présérie, Industrialisation). Fiabiliser votre produit vous évitera d’investir dans un produit défectueux. Et ainsi, devoir revenir sur vos pas à quelques semaines de lancer votre produit.

À lire : Industrialisation : du Minimum Viable Product au Minimum Viable Process