INDUSTRIALISER, UN ART MAJEUR

Nov 20, 2017
Pauline Viguie

Axandus Grand Ouest, alter ego de l’accélérateur industriel Axandus basé en région Auvergne Rhône-Alpes, s’est implanté chez Sercel, au cœur d’un écosystème régional qui n’offrait pas encore ce type de services.
Les besoins sont bien réels. Le concept d’industrialisation, de changement d’échelle, est méconnu et sous-estimé par bien des start-up qui pensent avoir fait l’essentiel du chemin à l’issue de la preuve de concept.
Maîtriser l’étape d’industrialisation est pourtant décisif pour réussir sur le marché. Industrialiser signifie souvent ajuster voire remettre en cause la conception même du produit, avant de définir les méthodes de fabrication et de test qui garantiront sa qualité.
Sur les façades est et ouest de la France, les deux équipes Axandus ont en commun cette culture de l’industrialisation qu’elles déploient désormais selon le même business model, avec la même exigence de qualité et en totale synergie.

Jean Baptiste YVON
Directeur AXANDUS

Jean-Cédric PROUVOST
VP Stratégie et diversification SERCEL

 


LA COMMUNAUTÉ AXANDUS : NANOLIKE

AXANDUS : EXPERTISE ET ESPRIT START-UP

Nanolike est une start up née en 2012 de travaux de l’Université de Toulouse sur les nanotechnologies. Elle a développé des capteurs de déformation d’une grande précision, utiles aussi bien dans des équipements industriels que des pèse-personnes.

En 2017, l’équipe – déjà 15 personnes – a fait évoluer le développement de son offre vers des solutions de mesure à plus forte valeur ajoutée et brevetées. «Le capteur de déformation est associé à un dispositif de mesure du taux de remplissage, par exemple de cuves, qui alimente sans fil des tableaux de bord : la gestion logistique d’équipements industriels est ainsi facilitée,» explique Samuel Behar, cofondateur et Directeur Technique de Nanolike.

«En août 2017, nous avons sollicité Axandus, rencontré début 2016, car nous avions des clients potentiels. Il fallait accélérer la mise en œuvre industrielle et réussir la mise en marché de solutions de qualité,» indique Samuel Behar. «Axandus est la seule structure de ce type que nous connaissons. Ensemble, nous avons défini l’architecture du produit et validons actuellement les modifications décidées, pour aboutir à un prototype fin 2017. L’équipe, issue du secteur automobile, concentre les compétences qui nous manquent, en intégration de systèmes de mesure, avec cartes électroniques, packaging, en process… En plus, elle a un esprit start up inattendu et très appréciable, fait de motivation, d’ouverture dans les échanges !»

 


AU COEUR D’AXANDUS

AXANDUS GRAND OUEST : UN PÔLE DE COMPÉTENCES UNIQUE 

L’annonce de l’arrivée d’Axandus dans le Grand Ouest suscite l’enthousiasme. «Francky Trichet, Adjoint à l’Innovation et au Numérique à la mairie de Nantes, en visite chez nous le 7 septembre dernier, a parlé de modèle inspirant pour tout l’écosystème nantais,» indique Thierry Roger, Responsable Axandus Grand Ouest.
Ce modèle qui a déjà fait ses preuves à partir de Beynost (01), permet désormais aux start-up de franchir l’infranchissable, c’est-à-dire la barrière d’une industrialisation réussie.

«Adossé au groupe Sercel qui compte 1500 salariés, Axandus Grand Ouest représente une chaîne de valeur intégrée et un ensemble de savoir-faire très vaste, allant du micro-capteur au camion, en passant par les logiciels qui gèrent des flottes de bateaux, de l’expression des besoins à l’après-vente » détaille Nicolas Desfarge, Responsable Industrialisation Axandus Grand Ouest. «Cette palette de compétences technologiques, industrielles et commerciales est désormais accessible aux start-up.»

BELLE RENTRÉE

L’équipe dédiée (5 personnes) a commencé à se faire connaître des prescripteurs et start-up de la région Grand Ouest et les premiers accompagnements n’ont pas tardé :

  • en amorçage : Stimio (objets connectés professionnels)
  • en accélération : iBubble, en lien avec Axandus Beynost.

 


LA VIE D’AXANDUS

JOURNÉE DE L’INDUSTRIALISATION POUR LES START-UPS

Parmi les grands rendez-vous de la rentrée, la Journée de l’Industrialisation pour les start-up» (Grenoble, 3 octobre) aura été marquante pour les 180 participants.
Initiée par inovallée/Tarmac elle était co-organisée avec French Tech in the Alps, Minalogic et Captronic en partenariat avec Medicalps et Orange.

60 start-up ont pu partager leurs expériences autour des challenges de l’industrialisation, du proto aux premières séries (design industriel, sourcing, fabrication, certification, supply chain, financement) et découvrir les clés d’une industrialisation réussie, notamment au cours de 7 conférences et 1 table ronde.
Parmi les 40 intervenants, Jacques Noulette, Expert Industrialiation & Produits Nouveaux chez Axandus, est intervenu sur le thème ‘S’appuyer sur un industriel ou un écosystème industriel : «J’ai partagé l’expérience qu’a Axandus dans l’accompagnement de Primo1D, jusqu’à la mise à disposition d’une ligne de production.»

 


L’USINE DU FUTUR iFLEX AU FORUM 5I

Les conférences et ateliers du Forum 5i (Grenoble – 1er juin 2017) étaient consacrés à l’Industrie  du Futur : enjeux pour demain, fondamentaux et nouveaux métiers de l’industrie 4.0, 3D et réalité virtuelle, du pilotage d’automates aux objets industriels connectés…

Ce forum a donné l’occasion à plusieurs start-up de présenter leurs produits dont deux sont accompagnées par Axandus :

  • Morphosense (capteurs pour suivi préventif de l’état des structures et superstructures)
  • Hydrao (pommeaux de douche connectés permettant d’alerter sur la quantité d’eau consommée).

L’USINE iFLEX

Axandus présentait son projet d’usine du futur «iFLEX» – comme High Flexibility. «Avec l’aide précieuse de plusieurs partenaires industriels, nous avons mis au point un concept d’atelier de production flexible dont l’objectif est de fabriquer une grande variétés de produits mécatroniques, avec des temps de changement de série rapide. Les entreprise innovantes, dans les nombreux cas ou leur marché est incertain, peuvent produire de manière compétitive en intégrant, dès la conception, des procédés industriels standardisés et modulaires » explique Jacques Noulette, Expert Industrialisation & Produits Nouveaux chez Axandus.

«Ce sera un atout supplémentaire dans notre offre, pour accompagner encore plus loin nos start-up : les aider à accéder à un outil industriel sans supporter la pleine charge d’un investissement en propre». Nous attendons d’avoir suffisamment de sociétés clientes et un écosystème adapté, pour faire de ce concept une réalité en 2019 !

 


AXANDUS GRAND OUEST PORTÉ PAR TOUT UN GROUPE

À Nantes, le lancement d’Axandus Grand Ouest a été marqué par une forte communication interne auprès des salariés du groupe Sercel. «Il s’agissait de les informer, de bien leur faire comprendre les enjeux et l’opportunité que représente cette activité nouvelle,» indique Thierry Roger, Responsable Axandus Grand Ouest.
«Cette mobilisation était d’autant plus nécessaire que nos prestations Axandus seront produites par mon équipe, ainsi que par les salariés du groupe, car nos expertises sont fortement intégrées.»

Au programme : un stand d’information dans chaque site pendant un mois ; accueil, sur 15 jours, de l’ensemble des salariés du groupe sur le site de Nantes ; réunion spéciale Managers pour des échanges avec Jean-Baptiste Yvon, Managing Director Axandus, l’équipe d’Axandus Nantes et la direction de Sercel.
Ce projet constitue un relais de croissance pour Sercel et une ouverture sur de nouveaux domaines de la connaissance. Parce qu’ils l’ont bien compris, ses salariés sont prêts à accompagner les entreprises innovantes du Grand Ouest, avec une réactivité optimale et beaucoup d’enthousiasme.

 

 


HALTE AU «PAVILLON DU FUTUR» DE CHALON-EN-CHAMPAGNE

Début septembre, Axandus s’est arrêté au Salon Technologique de Chalon-en-Champagne, le plus grand salon de l’Est de la France. De même que Primo1D, spécialiste en capteurs RFID qu’il accompagne, Axandus a présenté son action d’accélération industrielle de start-up, ainsi que des démonstrations de quelques-uns de leurs produits, sur le stand d’Axon.

«Ce fournisseur d’EFI Automotive, spécialisé en câbles et connectiques, notamment pour le spatial et l’automobile, est en train de créer les postes de travail du futur qui faciliteront la tâche des opérateurs» souligne Gilles Batton, Chef de projets Axandus. «Il utilise des technologies 4.0 : simulations en réalité augmentée, simplification des informations sur écrans tactiles…»

Le Salon incluait un «Pavillon du Futur», dédié à l’industrialisation de demain, où des start-up présentaient leurs produits (drônes, surveillance de ruches…). «Le territoire de Champagne-Ardenne a du potentiel et prévoit d’installer un incubateur» apprécie Gilles Batton. «Cet évènement a été une belle occasion de nouer de premiers contacts, aussi bien avec des start-up qu’avec des interlocuteurs institutionnels.»

 

 


AXANDUS CONTRIBUE AU LIVRE BLANC SUR LES RELATIONS CONTRACTUELLES ENTRE GROUPES ET START-UP

Le développement de l’IoT est si complexe qu’une collaboration entre groupes et start-up s’impose. A l’initiative du cluster WE Network, un Livre Blanc sur les relations contractuelles entre groupes et start-up a été présenté lors du World Electronic Forum (Angers, 26-28 octobre 2017).

Axandus apporte sa contribution en participant à des échanges sur la co-idéation, le partage de la valeur ajoutée, le financement, le partage des risques et la maturité requise pour passer à un stade de production… A suivre.

En savoir plus :
WE Network : www.we-n.eu